Pourquoi privilégier l’investissement locatif en LMNP ?

Investissement locatif en LMNP

Dans le cadre du contexte socio-économique du monde actuel, il se trouve que l’investissement immobilier reste la tendance la plus attirante pour la grande majorité du public. Évidemment, divers motifs peuvent être pris en considération comme étant l’origine de ce choix. Notamment, l’incertitude insoutenable émanant de la non-évidence du système de retraite mis en place jusqu’à présent ne fait qu’intriguer l’effectif grandissant de la population active de l’heure.

L’investissement en LMNP : une alternative la plus adaptée

En effet, l’investissement locatif meublé apparaît comme l’alternative la plus adaptée à cette situation défavorisante. Bien entendu, grâce aux avantages fiscaux notifiés dans le dispositif de l’investissement LMNP ou Loueur en Meublé Non Professionnel, il a été identifié que l’investissement locatif meublé ne cesse de gagner partout du terrain. En réalité, plus de 26 % des achats immobiliers du moment restent liés à l’investissement locatif. Dans cette optique, une hausse s’élevant à 32 % de l’intégralité des transactions immobilières réservées à un investissement locatif a été relevée durant l’intervalle de temps situé entre le premier semestre 2018 et le premier semestre de l’année 2019. D’autres tendances peuvent être prises en compte pour l’explication de ce phénomène remarquable. Plus particulièrement, l’augmentation en nombre des professionnels et des étudiants en est parmi les causes principales. Autrement dit, ces catégories de gens actifs sont dans l’obligation de se fixer dans des résidences secondaires meublées pour l’exercice de leurs occupations respectives. Pour plus d’infos, visitez le site dédié à l’investissement-lmnp.

Avantages liés au statut LMNP

Dans son fondement, la location meublée promet aux contribuables un régime fiscal en LMNP très attrayant. En fait, l’activité relative à la location meublée s’apparente à une profession de la branche du commerce. Par la suite, l’investisseur en immobilier locatif meublé est assujetti à l’imposition de la catégorie BIC ou Bénéfices industriels et commerciaux. Dans le cadre de ce régime fiscal, l’intéressé peut choisir entre le régime micro BIC qui autorise un abattement de l’ordre de 50 % sur l’intégralité de ses revenus locatifs et le régime réel qui fait profiter une déduction des charges réelles pour la réduction du montant imposable s’y rapportant. En somme, en comparaison avec le régime fiscal de la location nue, le régime de la location en LMNP permet un amortissement comptable du prix d’achat du bien immobilier. C’est en ce sens qu’il est tellement indispensable de privilégier l’investissement locatif en LMNP.

La location meublée : un investissement rentable

 En principe, en régime de location meublée, il se trouve que le bailleur en question doit offrir un complément de service dans la fourniture des mobiliers d’appartement. En conséquence, le prix de la location offerte s’élève à 10 % ou 20 % de plus que le montant proposé dans le cas de la location nue. De surcroît, il convient de noter que le régime en LMNP peut se manifester sous forme de colocation ou de location saisonnière en fonction des décisions des investisseurs en immobilier locatif. Dans ces conditions, le rendement brut émanant de la pratique de cette forme de location meublée reste meilleur. Quoi qu’il en soit, ce régime fiscal suppose l’accomplissement d’un certain nombre de formalités pour être applicable au bénéfice d’un contribuable. À cet effet, le loueur meublé doit déposer une déclaration de début d’activité auprès du bureau de la fiscalité de sa localité. À l’issue de cette déposition, il peut obtenir un numéro d’immatriculation dénommé SIRET à titre de justification de sa régularité vis-à-vis de la fiscalité. De plus, l’acquittement de la cotisation foncière des entreprises (CFE) lui devient impératif. Par ailleurs, pour certaines villes, pour obtenir une autorisation d’exercice de l’activité, il est nécessaire d’adresser au préalable une demande y afférente au bureau de la municipalité locale. Pour des raisons pratiques, il a été constaté que les déclarations fiscales accusent une certaine complexité par rapport à la location nue. Qui plus est, la tenue d’une comptabilité dans les règles de l’art est de rigueur pour le bénéficiaire de ce régime fiscal. Il en est de même du suivi du code du commerce. En outre, le loueur en location meublée doit faire un dépôt périodique des liasses fiscales. Le bilan et le compte de résultat doivent être insérés au sein de ces documents exigibles par le centre fiscal et bien d’autres pièces justificatives des différentes opérations comptables effectuées.